RADIO(S)



Politique |  -    Abouhariat Said Abdallah

Azali Assoumani a, après l’inauguration du premier vol de la compagnie Turkish Airlines lundi dernier, reçu hier matin, la délégation venue à Moroni pour l’occasion. Pendant trois quarts d’heure, le chef de l’Etat et la délégation turque ont eu à discuter de divers domaines.

 

La délégation turque venue pour l’inauguration de la compagnie Turkish Airlines a été reçue hier matin par le président de la République. Cette mission était composée de cinq structures, le ministère de l’Education nationale, le conseil d’affaires turc, une fondation pour l’éducation, l’organisation des hommes d’affaires turcs et le directeur de l’Afrique au ministère des Affaires étrangères.


Selon le consul honoraire de la Turquie aux Comores, Ahmed Bazi, les discussions, qui ont duré trois quarts d’heure, ont été axées sur plusieurs points, notamment, les perspectives à venir et la coopération entre la Turquie et les Comores dans les domaines des investissements, du commerce, de l’éducation nationale et de la santé. «Les relations entre les deux pays sont très bonnes et comme il a été évoqué lors des discussions, il faudrait apporter des projets concrets pour consolider cette coopération, cette amitié qui existe entre les deux pays», a fait savoir Ahmed Bazi s’appuyant sur les déplacements entre les Comores et la Turquie qui vont désormais, grâce à l’arrivée de Turkish Airlines, être plus faciles.

Pour sa part, le représentant de la fondation Maarif, Hasan Yavuz, parlant du vol inaugural de la compagnie turque dans le ciel comorien, a indiqué que c’est un évènement historique pour les Comores et la Turquie, ces deux pays frères qui vont développer la coopération déjà très forte, mais également pour la création de nouvelles perspectives et visions d’avenir pour les deux peuples.

«Turkish Airlines a de grands avions qui vont desservir les Comores et à partir de maintenant les relations dans les domaines de l’économie, la santé, l’éducation et la coopération entre les hommes d’affaires turcs et comoriens vont se développer encore plus», avance le diplomate turc qui souhaite une bonne continuation et une coopération grandiose entre ces deux pays frères. De son côté, le conseiller diplomatique du chef de l’Etat, Djaé Ahamada Chanfi, pense qu’il était temps de concrétiser les liens entre les deux pays, d’où la venue de Turkish Airlines aux Comores.


Il estime qu’il sera désormais plus facile pour les commerçants qui se rendaient en Chine et Dubaï, de se rendre en Turquie, mais aussi pour la diaspora dont la majorité s’y rend pour le commerce. «La Turquie a montré sa disponibilité à nous appuyer dans le domaine de l’énergie, la santé et l’éducation et attend qu’au mois de septembre prochain, le gouvernement comorien mette à leur disposition un local pour l’ouverture d’une école d’enseignement général», a informé le conseiller ajoutant que deux ans après l’ouverture de cette école, les autorités turques achèteront un terrain aux Comores pour construire les bâtiments devant abriter cet établissement scolaire qui encadrerait les enfants, de la crèche à la terminale.

Partager